5 réflexes pour consommer aujourd’hui

Si vous ne deviez lire qu’un article sur ce blog, ce serait celui-ci.

Depuis la création de ce blog, chacun des articles écrits ont tenté d’apporter des solutions permettant de préserver votre portefeuille, votre santé et notre environnement. Ces articles ont permis de mettre en lumière 5 réflexes clés, permettant de reprendre le contrôle de notre consommation afin de vivre avec notre époque. Ceci, en tenant compte du contexte économique et climatique.

1. Alimentation

Alimentation - Consommer Aujourd'hui

Pour commencer, parlons du thème le plus important, et sans doute celui qui est plus négligé de nos jours : L’alimentation. L’alimentation reste à la base de notre vie, car.. ben.. humm.. Sans l’alimentation, pas de vie 🤭. Mais le tout n’est pas seulement d’assimiler des calories, il faut fournir au corps les nutriments essentiels à son bon fonctionnement. Pour cela, il est important de suivre les trois règles d’or de l’alimentation pour consommer aujourd’hui qui sont :

  • Consommer local
  • Consommer de saison
  • Consommer bio

Le combo parfait pour garder une santé de fer, face à un avenir incertain.

Consommer Local

Consommer local, permet de manger des produits frais, qui ont été produit par des producteurs locaux, présents dans notre ville, voire notre département. Ces aliments ont une faible empreinte carbone, car ils nécessitent très peu de logistique pour passer de la ferme à l’assiette. On retrouve rarement les produits locaux dans la grande distribution, car ils privilégient l’importation.

On doit alors se tourner vers des coopératives ou des associations, qui mettent en avant la production locale. On peut citer :

  • La Ruche qui dit oui
  • Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP)

Ces initiatives permettent de créer des réseaux de distribution citoyens afin de soutenir nos producteurs, et de consommer des fruits et légumes de qualité produits près de chez nous.

Consommer de saison

Consommer local coïncide naturellement avec la consommation des fruits et légumes de saison. Cela augmente la qualité nutritive des aliments et cela renforce notre système immunitaire durant les périodes de transition entre les saisons.

Manger des tomates tout au long de l’année, n’est pas normal. La tomate est un fruit d’été, qui est récolté de juillet à octobre. C’est pour cela, que les gaspachos envahissent les rayons de supermarché en été. Si vous allez dans un restaurant et que vous voyez une tomate dans votre assiette en plein hiver, il y a de grande chance que ce fruit ait fait des milliers de kilomètres pour arriver à votre assiette. Perdant ainsi ces valeurs nutritives, son goût et gagnant quelques molécules de pesticides dans la foulée.

En parlant de pesticides…

Consommer bio

Selon moi, les deux premiers points sont importants pour se réapproprier notre consommation. Cela permet de se rendre compte de ce qui se cache derrière ce que l’on mange, c’est-à-dire des aliments dont la qualité est indispensable pour notre santé, des hommes et des femmes qui tentent de survivre en essayant de nous nourrir, des produits dont on ne connait pas la provenance et dont la composition est floue, des produits bourrés d’engrais, de pesticides, d’antibiotiques, ….

Une fois que nous avons commencé à consommer local et de saison, l’étape d’après est généralement de consommer bio. C’est encore difficile pour notre portefeuille de consommer uniquement du bio, mais chaque année grâce à notre changement de consommation, de nombreux agriculteurs et éleveurs se tournent vers la production biologique. Tout n’est pas tout rose dans le bio comme expliqué dans un précédent article mais en combinant avec la production locale et de saison, on peut aisément avoir des aliments sains, gouteux et bon pour l’environnement.

2. Hygiène

Hygiène - Consommer Aujourd'hui

Les produits d’hygiène et de beauté sont généralement les produits les plus dangereux pour la santé. Du déodorant à la javel, on a un concentré de produits toxiques, qui mélangés créent un cocktail dangereux.

En terme d’hygiène, le mieux c’est sans doute d’utiliser directement des ingrédients naturels non transformés ou peu transformés, comme le citron, le vinaigre, les huiles et huiles essentiels. Avec des produits faciles à obtenir et pas chères, nous pouvons réaliser de grande chose. Exemple avec ces 4 ingredients naturels pour notre maison.

Dès lors que vous commencez à utiliser ces ingrédients pour votre hygiène, vous commencez à les mélanger pour de multiples application. Produire soi même, les produits d’hygiènes et de beauté reste la meilleure manière de toujours avoir des produits sains pour sa maison et son corps. Le fameux “Do It Yourself (DIY)” en anglais. Nécessairement, quitte à le faire soi même, on va naturellement, choisir ce qu’il y a de plus naturel pour les fabriquer.

Concernant la partie corporelle, il faut toutefois faire attention. Il faut bien faire attention aux recettes que l’on voit sur internet et surtout, respecter les dosages. De préférence, j’évite les recettes avec plus de 5 ingrédients et j’évite les produits avec des noms compliqués. Il faut se rappeler que l’on mélange des molécules et certaines peuvent produire des réactions néfastes. Donc je répète : “Respectez les dosages !“.

Dans tous les cas, nous avons des corps différents. Nous pourrions avoir des réactions différentes de celles voulues, afin d’éviter les dégâts, pensez à tester le produit fini sur une partie de votre corps. Le dos de votre ou votre avant bras et si tout se passe bien vous pouvez l’appliquer sur la zone concernée.

Je vous invite à essayer au moins une fois, il existe sans doute des ateliers dans votre région qui vous accompagne dans la création. Toutefois, si vous n’avez pas l’âme du chimiste, vous pouvez aussi acheter des produits respectables pour l’environnement, votre santé, votre portefeuille en achetant par exemple : du shampoing ou dentifrice solide (plus économe à l’achat et dure plus longtemps). Sinon, il reste les produits vendu dans les magasins bio ou en vrac.

3. Achat

Achat - Consommer Aujourd'hui

Là on va parler directement à votre portefeuille. L’idée est de diminuer au maximum les achats compulsifs, les achats coup de coeur, afin de privilégier les achats utiles.

Parlons un peu des souvenirs de vacances. On part en vacances après une année éprouvante, on passe un bon moment, on se dit qu’on aimerait toujours se souvenir de ce moment. Alors on achète un souvenir, une tasse, un tableau, un objet sculpté. On rentre de vacances et on décide de mettre cette objet en évidence, parfois difficilement car ça ne se marie pas forcément avec notre déco.

On trouve finalement une place. L’objet reste là, on l’oublie. Au prochain déménagement, on le met dans un carton, qu’on mettra ensuite à la cave. Pour finir un jour dans un vide grenier. C’est en allant dans des vides grenier qu’on se rend compte de la quantité d’achats inutiles que l’on peut faire dans une vie.

Quand on prend le temps et on regarde tous les objets de notre quotidien. On remarque qu’il y a un nombre très réduit d’objets que l’on utilise au quotidien. Tout le reste n’est que du surplus, des objets qui prennent de la place et qui jouent indéniablement un jeu sur notre santé. Notre cerveau est attentif à tout ce qu’il y a dans son champ de vision, plus il y a d’objets plus votre cerveau va chercher à analyser la situation et potentiellement générer du stress. Libérez votre cerveau, achetez moins d’objets.

La plupart du temps, on n’a pas nécessairement besoin d’acheter un objet. C’est juste plus facile. C’est plus facile, d’acheter un objet, que l’emprunter à un voisin ou le louer. Alors qu’il existe de nombreuses applications pour. C’est plus facile d’acheter du neuf, qu’aller par exemple sur Leboncoin pour acheter de l’occasion. On dépense de l’argent durement gagné uniquement par flemme. C’est fou !

Bonus

Méthode BISOU

Cette méthode consiste à nous poser 5 questions lorsque nous sommes sur le point de faire un achat.

  • B comme besoin : À quel besoin cet achat répond-il ? Ne serais-je pas en train de l’acheter pour me conformer à une norme sociale ? (iPhone, Starbucks, …) Est-ce un désir, une envie ou réellement un besoin ? Combien de fois vais-je l’utiliser ?
  • I comme immédiat : L’immédiateté est la meilleure amie de l’achat compulsif. Ai-je besoin de ce produit tout de suite ? J’attends quelques jours avant de l’acheter (ou pas) et je réponds au questions suivantes.
  • S comme semblable : Ai-je déjà un objet qui a cette utilité ? Si oui, pourquoi pas l’utiliser ? Certains produits sont polyvalents (les robots ménagers par exemple).
  • O comme origine : Qu’elle est l’origine de ce produit ? A-t-il été créé dans des conditions qui me conviennent (mauvaise condition de travail du producteur, mauvais pour la santé ou pour l’environnement). Les questions sur l’origine du produit sont parfois difficiles à déterminer car aujourd’hui nous ne savons pas comment sont fabriqués les produits et parfois nous n’avons pas d’alternatives.
  • U comme utile : Cet objet va t-il m’être utile ? Va-t-il apporter un confort primordial dans mon quotidien ? Comment je faisais pour m’en passer avant ? La plupart du temps, on achète des produits qui apportent plus de confort mais sont moins efficaces sur la durée.

4. Ne pas jeter

Ne pas jeter - Consommer aujourd'hui

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Antoine Lavoisier

Réparer

De nos jours, c’est devenu tellement plus facile de jeter et racheter un autre produit au lieu de le réparer. À force de vouloir faire toujours plus beau, toujours plus fin, toujours plus esthétique, les appareils deviennent de moins en moins facile à réparer. De ce fait, on a plutôt tendance à croire que seul un expert pourrait réparer l’appareil, à des prix exorbitants. Alors que souvent les pannes peuvent être mineures, comme j’ai pu le constater avec mon casque audio. L’obsolescence programmée n’aide pas non plus. Autant sortir sa boite à outils poussiéreuse pour tenter de réparer notre appareil.

Bonus

Repair Café

Le Repair Café est un lieu gratuit où se réunissent des experts ou des amoureux de la réparation, pour nous accompagner dans la réparation de nos objets. Le lieu dispose de tout le matériel nécessaire pour réparer tout type d’objet : vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, jouets.

Donner

Notre cave ou notre grenier est rempli de babioles, d’appareils ou autres qui traînent et prennent de la place, alors pourquoi ne pas leur donner une seconde vie ? Nous pouvons les offrir à nos proches qui en ont besoin, dans des boutiques sans argent comme il s’en développe un peu partout ou encore faire des dons à des associations telles que Emmaüs.

Vendre

La dernière solution étant de vendre le produit sur Leboncoin, dans des Cash Converter, sur Vinted pour les vêtements et accessoires, sur les vides greniers ou autre. L’idée encore une fois, c’est d’éviter que cela se retrouve à la poubelle, alors que cela pourrait rendre service à certaines personnes. Cela fait d’ailleurs, des produits neufs en moins à acheter. Certainement pas cool pour l’économie, mais tellement mieux pour l’environnement.

5. Partagez

Si vous mettez en place, les précédents réflexes dans votre manière de vivre, cela va interpeller vos proches. Vous allez changer, vous serez peut-être plus rayonnant, moins stressé et avec plus d’économies. Et vos proches chercheront à connaître votre secret.

Ce que je peux vous dire, c’est de rester modeste, ne cherchez pas à leur dire quoi faire, vous n’avez pas à leur dicter leur manière de vivre. Parler que de vous et du changement que vous opérez dans votre vie. Partagez votre vécu. Partagez avec humilité.

En applicant ces premiers réflexes vous aller découvrir de nouvelles recettes en hygiène et beauté, des bons plans pour manger local et de saison, des lieux pour échanger des vêtements ou autre. N’hésitez pas à partager, auprès de vos proches et sur les réseaux sociaux. Poluez les réseaux sociaux de bons plans pour consommer aujourd’hui.

Conclusion

  1. Consommer local, de saison et bio.
  2. Produire nous même nos produits d’hygiène.
  3. Prendre le temps, de réfléchir s’il s’agit réellement d’un objet qui répond à un besoin. Si oui, à quelle fréquence il sera utilisé ? Ne peut-il pas être loué ? S’il sera utilisé quotidiennement, il peut être acheté en occasion. L’achat d’un produit neuf, reste le dernier recours.
  4. Penser à réparer, à revaloriser, à donner, à vendre, en somme, à donner une seconde vie à vos objets. Mettre en poubelle, c’est gaspiller de la matière qui a été extraite de la Terre.
  5. Partagez avec humilité, on se met facilement sur la défensive si quelqu’un vient nous dicter ce qu’on doit faire. En parler seulement si on vous pose des questions et si la personne est réceptive. Ça peut être un sujet sensible pour certaines personnes. Mais un bon plan reste toujours appréciable. Pensez-y. 😉

C’est à vous de jouer ! 😁🔥

Articles associés

%d blogueurs aiment cette page :