Pourquoi faut-il consommer autrement ?

Aujourd’hui, plus que jamais, notre manière de consommer a un impact direct sur notre santé et notre portefeuille. Que ce soit en termes d’alimentation, d’habillement ou dans l’achat d’objet en tout genre, chacun de nos achats permet de décider dans quel monde nous voulons vivre et de ce que nous voulons laisser aux générations futures. Tout le monde en parle, mais trop peu d’actions sont misent en œuvre pour changer les choses. Sans doute que nous ne comprenons pas les enjeux ou que changer nos habitudes paraît surhumain.

Ce qui est sûr, c’est que pour commencer, il est important de comprendre dans quelle situation nous sommes. Cela permettra ainsi de comprendre pourquoi il est nécessaire de changer nos habitudes et de consommer autrement. On le néglige souvent mais le premier à souffrir de nos habitudes de consommateur, c’est notre corps.

Pour notre santé

Alimentation

On l’a vu dans l’article précédent, le manque de temps a tendance à nous faire négliger l’équilibre de nos repas, ainsi que la qualité des nutriments que l’on absorbe. On souhaite consommer vite et pas cher. Et ça, la grande distribution l’a bien compris. En quelques décennies, l’agriculture et l’élevage se sont industrialisés afin produire toujours plus et à moindre coût. Mais à force de réduire les coûts, misant de ce fait sur la quantité plutôt que sur la qualité, les aliments n’ont pas cessé de se vider de leurs valeurs nutritives. Au point qu’on se retrouve, aujourd’hui, avec des pêches, ayant un taux de vitamine A valant 1/26ème des pêches des années 50 (Chiffres à relativiser, car les méthodes d’analyses ont évolués au cours des années).

Les monocultures et l’industrialisation de l’agriculture a conduit à non seulement, l’appauvrissement de nos sols mais aussi à sa contamination par les pesticides. Pas besoin d’être scientifique pour comprendre, qu’en monoculture la probabilité qu’une plante soit malade est très importante, d’où l’utilisation de pesticide. Ne parlons même pas de l’élevage intensif, de son impact sur la qualité de la viande et sur l’environnement.

Certes aujourd’hui, on peut se nourrir pour pas chère grâce à la grande distribution, mais à quel prix pour notre santé, à quel prix pour nos agriculteurs et nos éleveurs. C’est une hérésie de se dire que vivant en France, acheter une orange qui  vient du Brésil est meilleur. Non seulement sur le trajet, le transport de cette orange aura émis pas mal de CO², mais elle aura aussi perdu en valeurs nutritives et en gout.

La question de l’alimentation est un sujet fondamental dans notre société. Il est donc important de prendre le temps de s’informer afin d’opérer des changements. Ne vous inquiétez pas, plusieurs articles seront publiés afin de vous permettre de mieux comprendre notre situation et envisager certaines solutions.

Maison

Tapis dans notre demeure se cache des meubles qui nous veulent du mal. Sérieux ? Non, je ne parle pas de cette table basse qui souhaite absolument réduire à néant notre petit orteil. Je parle de tous ces meubles qui sous l’effet de la chaleur vont relâcher des vapeurs toxiques ou des fibres qui seront ensuite au contact avec notre peau. Aujourd’hui, on parle de perturbateur endocrinien. Cette substance chimique qui perturbe notre système hormonal et qu’on retrouve principalement dans les meubles en bois agglomérés, mais aussi dans la plupart des revêtements ou tissus. 

Nos meubles peuvent certes être dangereux pour notre santé mais rien ne vaut nos produits ménagers pour avoir un cocktail gagnant menant direct à une chimio. C’est fou de voir que les industrielles ont réussi à nous faire croire que leurs produits étaient meilleurs que ceux que nos grands-mères utilisaient pour nettoyer la maison. Aujourd’hui on paie des produits plus chers, pour des produits ménagers qui nous veulent du mal. C’est un mauvais calcul, non ? En parlant de calcul…

Pour notre portefeuille

Combien de fois avons-nous dû racheter un électroménager qui ne nous a même pas duré 2 ans ? On peut le dire, c’était mieux avant. Avant que les industriels comprennent qu’un produit qui dure, c’est un client en moins. On parle en effet d’obsolescence programmé. Vous me direz que tous les produits sont comme ça de nos jours. Détrompez-vous, il y a encore des entreprises qui prône la qualité de leur produit. Ils sont peu nombreux, ils peuvent être parfois plus chers. Mais acheter un produit une fois à 1000€ plutôt que devoir en racheter tous les 2 ans à 300€, le calcul est vite fait.

De plus, il existe encore des produits qui ont été façonnés pour durer et que vous pouvez trouver dans des brocantes ou sur des sites d’annonces en ligne tel que Leboncoin. Des produits que nos grands-mères ont achetés à la naissance de nos parents et qui s’en serve encore de nos jours. Beaucoup, s’en sépare pour acheter du neuf (qui ne va pas leur durer longtemps),  mais malheureusement le marketing fait du bon boulot.

Le choix du produit n’est pas la seule manière d’économiser, il faut repenser aussi notre manière de vivre. A-t-on réellement besoin de tel ou tel produit ? Acheter une tondeuse qu’on va utiliser 2 à 3 fois dans l’année, est-ce un achat raisonné ? Aujourd’hui, il existe de nombreux services qui permettent de louer ce produit. Avons-nous réellement besoin d’acheter de nouveaux vêtements neufs tous les mois ? Des vêtements de deuxième main peuvent faire l’affaire, non ? Repenser notre manière de consommer, c’est aussi se demander si acheter du neuf ou juste acheter est nécessaire.

Repenser notre manière de consommer, c’est aussi se demander si acheter du neuf ou juste acheter est nécessaire.

Pour notre environnement

J’ai volontairement commencé par les aspects de notre consommation qui nous touchent directement parce que le sujet de l’environnement reste flou. Seul certains habitants vivant près des montagnes ou qui travaille dans la nature peuvent se rendre compte des conséquences de notre société moderne sur la nature.

Vous me direz que l’industrie est le plus à blâmer. Que les multinationales sont à l’origine de la déforestation de 15 millions d’hectares de forêts chaque année. Que le gaz et le pétrole de schiste sont les énergies fossiles les plus polluantes à extraire. Que le kérosène est plus polluant que l’essence et vous auriez raison. Évidemment, il y a pas mal de chose à faire au niveau politique pour pousser à des industries à revoir leur impact écologique. Malheureusement, les lobbies sont suffisamment puissants pour empêcher toute action à leur encontre.

Qu’est-ce qu’il nous reste ? Bah… Nous… Chacun de nos actes peuvent être déterminant pour les années à venir. Que ce soit participer à une vie associative qui lutte pour l’environnement, participer à des campagnes de boycott ou réduire son impact par sa consommation, nous pouvons changer les choses. Pour ce faire, il est important que vous puissiez commencer par comprendre la situation (je me répète), afin de pouvoir, à votre tour sensibiliser vos proches sur le sujet. 

À l’origine c’est pour nous nourrir que l’agriculture s’est industrialisé et c’est par notre consommation qu’on va pouvoir changer les choses. J’ai envie de dire, qu’on voit déjà l’impact de notre consommation dans ce que nous proposent les commerces. On voit de plus en plus de rayon bio dans les supermarchés, de boutique qui propose des aliments en vrac, des plats végétariens dans les restaurants. Ce n’est pas parfait mais c’est un début. 

Soit le changement que tu veux voir dans le monde.

Gandhi

La meilleure manière pour contribuer à sauver notre monde et le rendre meilleur, c’est en se changeant soit même. Que ce soit au niveau psychologique, spirituel ou physique, un changement est nécessaire. Et c’est par un changement personnel qu’on peut pousser les autres à faire de même.

C’est avec le plus grand plaisir que nous allons vous accompagner dans les changements permettant de réduire votre impact sur votre environnement, sur votre portefeuille et surtout sur votre santé.

Merci de m’avoir lu. Je vous invite à vous abonner, afin de commencer ensemble cette belle aventure.

Sources :

Articles associés

%s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :